Compte rendu a réunion tenue le lundi 25 février avec la SNCF de Saint Lazare.

 

- L'association Plus de Trains a décrit les principaux problèmes subis depuis des années, au départ des gares d' Asnières, Bécon et Courbevoie vers la Défense et St Cloud, que ce soit en heure creuse ou en heure de pointe. Les situations dangereuses sur les quais saturés de Bécon et Asnières ont été abordées. L'association a fait part de ses demandes tant en terme de réaménagement de dessertes que de priorités d'exploitation. Et a fait appel à une revue des dessertes pour restaurer l'équité entre usagers de la Ligne L en particulier en heure de pointe : améliorer la desserte des villes peu ou pas desservies vers La Défense sans trop nuire à la desserte des villes bien irriguées. L'association a présenté une carte indiquant les populations des villes desservies et le nombre de trains pour la Défense depuis chacune de ses villes (cf pièce jointe).

 

- La mairie d'Asnières a indiqué demander de meilleures dessertes vers La Défense depuis 3 ans.

 

- La SNCF a indiqué que la ligne subissait une forte dégradation de sa ponctualité depuis fin septembre. Et a précisé qu'il y avait plusieurs familles de cause : matériel, accidents de personne, actes de malveillance et infrastructure. Elle a expliqué les actions mises en oeuvre pour traiter les différentes familles de cause, notant que des efforts supplémentaires seraient menés sur l'information des voyageurs. Elle explique notamment la future implantation d'un Point d'Information Voyageurs Ile de France à Asnières courant 2014.

 

- La SNCF a présenté les principales caractéristiques de la ligne et a expliqué que la grille de desserte actuelle était saturée en terme de nombre de trains circulant sur la ligne.
Elle ne serait plus aux normes actuelles de plan de desserte et fait l'objet d'une dérogation. SNCF et Plus de Trains ont convenu qu'il y avait une différence entre saturation en nombre de trains et saturation en nombre d'usagers (RER A, ligne 13, etc.). Des études peuvent permettre de savoir si, comment, et à quel coût des améliorations de desserte sont possibles, en heures de pointe et en heures creuses.

L'association a indiqué que la grille horaire avait peu évolué depuis trente ans alors que de nombreuses villes se sont fortement développées et que les quartiers de bureaux, notamment celui de La Défense, ont fortement crû.

 

- La SNCF est disposée à étudier la faisabilité technique de dessertes supplémentaires sur commande du STIF. Nous comprenons que la SNCF n'a pas encore été saisie de cette demande par le STIF. La SNCF a mentionné avoir un planning chargé. L'association Plus de Trains a noté que le STIF, par son numéro 2 Pierre Serne, s'était engagé mi-février sur un comité de ligne L avant fin juin. L'association a précisé que les demandes d'amélioration des dessertes vers La Défense, sans correspondance, portaient sur les gares :

  • de Courbevoie (en heure de pointe),
  • de Bécon (en heure de pointe),
  • d'Asnières-sur-Seine (en heure de pointe et heure creuse, actuellement seulement 8 trains par jour alors que c'est un pole de correspondance)
  • et de Clichy Levallois (en heure de pointe et heure creuse, actuellement aucun train).

 

- La SNCF a indiqué que la grille horaire applicable en décembre 2013 était "quasi bouclée". Association et mairie d'Asnières ont répondu qu'il était essentiel que des mesures de court terme soient prises avant la mise en oeuvre de cette grille horaire.

L'association a émis le souhait que les usagers soient au cœur de l'élaboration de la grille horaire et de la gestion des incidents. Les trains directs St Nom et Versailles sont régulièrement priorisés lors des incidents intervenants sur la ligne au détriment de la ligne St Cloud desservant Asnières Bécon. Ces arbitrages provoquent une saturation des quais et constituent une mise en danger de ces derniers. Les annulations régulières des trains St Lazare- St Cloud aux heures de pointe, notamment - mais pas uniquement - le 8 h 39 et le 8 h 54, impactent un grand nombre d'usagers qui subissent des retards de plus de 30 minutes (car nombreux sont ceux qui ne peuvent pas monter dans le train suivant) quand le trajet ne devrait prendre que 8 minutes.

L'association a émis le souhait que des mesures concrètes et rapides soient prises à cours terme afin de rétablir un service régulier et une meilleur équité dans la répartition des dessertes de la Ligne L2, les gares d'Asnières, Bécon, Clichy/Levallois étant très mal desservies.

 

- Les différents participants ont convenu de se rencontrer d'ici deux mois maximum, la SNCF proposant initialement un nouveau rdv sous 3 mois alors que l'association tenait à une rencontre le mois prochain, vu l'urgence à régler les problèmes quotidiens de milliers d'usagers. (Hors réunion, l'association indique qu'il serait très utile que le STIF participe à la prochaine réunion).

 

login