Pétition pour un transport sécurisé et efficace

 bandeau pub plusdetrains3

Petition

Signatures recueillies:
2860 signatures
[*] Obligatoire
[1] Non publiee
RSS
Nom Ville Commentaire
JimmiXzSq
New York
Janay
KzzrAeGDwGGv
Independence
CF8IEWyFXcUT
Jaxon
Vqt95oaAO3w
Jaylene
qG36HK2fL7RV
Peggy
s4Uim7pHfzlf
Irais
RoFNJVBpcz
Pepper
06f8aten
Jasemin
tcPd7WUU
Sundance
zBHbdIGYKgH
Millicent
NAQ1HKLPN
Matty
wR0zPCoNqYf
Brandilyn
OKI9Vrzk0ip
Janaya
xMbIeozA6
Misty
9mXXC75UolgM
Gatsy
ZnP5hw3YNP
Jenn
hkjcTj7v9
Butterfly
mZYmaUrxr
Gracyn
8AFuFIWEqB
Ethica
JX73xNHgla7
Petitions by Great Joomla!

Pétition des usagers de la Ligne L

 Nous, Usagers de la ligne L du Transilien et de ses gares de

Asnières, Bécon, Bougival, Clichy-Levallois, Courbevoie, Chaville Rive Droite, Garches Marnes la Coquette, La Celle Saint-Cloud, La Défense Grande Arche, Le Val d'Or, L'Étang la Ville, Louveciennes, Marly le Roi, Montreuil, Pont Cardinet, Puteaux, Saint-Cloud, Saint-Lazare, Saint-Nom la Bretèche, Sèvres Ville d'Avray, Suresnes Mont Valérien, Vaucresson, Versailles Rive Droite, Viroflay Rive Droite,

Sommes excédés de la situation chaotique de notre ligne. Que nous venions du nord de la Défense ou du sud depuis Versailles, Saint-Cloud ou Saint-Nom la Bretèche, nous subissons quasi quotidiennement retards et suppressions de trains, matin et soir, sur cette ligne. Cette ligne L est la plus utilisée du réseau Transilien avec 290.000 usagers par jour, elle subit depuis 1 an la plus piètre régularité du réseau.

Nous exigeons de la SNCF et du STIF des mesures d'urgence, mais aussi des mesures structurelles fortes à court et moyen terme sur cette ligne vétuste et oubliée :

  • A très court terme, l'exploitation défaillante de cette ligne doit être revue pour éviter les annulations de trains successives qui saturent nos quais : les mesures permettant d'éviter la saturation des quais et des trains doivent être prises de façon systématique, la pratique d'arbitrer en heure de pointe les trains omnibus pour prioriser des trains directs doit cesser, elle constitue une mise en danger des usagers et personnels SNCF de certaines gares, notamment par exemple à Asnières, Bécon, Sèvres, Chaville ou Suresnes.
  • A court et moyen terme, il est essentiel de revoir de fond en comble l’organisation des dessertes pour que les trains desservent les différentes gares de la Ligne L de façon optimale et équitable en prenant en compte la réalité démographique de nos villes, en permettant de desservir les deux principaux pôles de la Défense et de Saint Lazare, mais aussi en permettant de relier entre elles les villes de la première couronne très habitées et qui constituent de gros bassins d'emplois. Notamment, les villes du nord des Hauts de Seine, regroupant plus de 300.000 habitants, doivent bénéficier enfin de dessertes régulières vers la Défense. La SNCF a indiqué à de nombreuses reprises que cette grille horaire "dérogatoire" depuis 15 ans était source de fortes difficultés d'exploitation et la contraignait à supprimer des trains, parmi les plus chargés.
  • Enfin il est obligatoire de rattraper au plus vite 30 ans de sous investissements sur notre ligne : comme sur les lignes de RER, le STIF et la SNCF doivent mettre les bouchées doubles, et les moyens, pour que les infrastructures soient rénovées et modernisées (rails, aiguillages, éclisses, signalisation, alimentation électrique...). De même, les rames vieillissantes seront les plus anciennes de toute l'Ile de France d'ici deux ans et il n'y en a pas assez. Elles doivent être remplacées en urgence par des matériels neufs, plus fiables et plus capacitaires. Il n'est plus concevable de payer des abonnements Navigo de plus en plus cher (+19% depuis 2008) alors qu'aucun plan d'investissement et d'amélioration n'est acté.

Nous exigeons de la SNCF et du STIF des mesures d'urgence gare par gare :

  • La gare de Clichy Levallois (120.000 habitants et 80.000 emplois) doit enfin bénéficier de dessertes directes vers la Défense (180.000 emplois), alors que 180 trains directs la traversent dans chaque sens.
  • Les usagers de Versailles (80.000 habitants) doivent cesser de subir des annulations des trains de pointe les plus chargés le matin et retrouver 2 trains par quart d'heure vers La Défense et Paris le matin.
  • Asnières (80.000 habitants, et pôle de correspondance avec la ligne J d'Ermont), doit enfin bénéficier de dessertes directes vers la Défense toute la journée et de trains plus nombreux le matin pour éviter les mises en danger actuelles. Seuls 8 trains la desservent alors que 180 directs la traversent.

  • la branche de Saint Nom doit subir moins de suppressions matin et soir en pointe, et être mieux sécurisée (chutes d'arbres) pour éviter les répercussions sur toute la ligne.

  • Bécon, pole de correspondance avec la ligne de Nanterre, et Courbevoie, doivent être désaturés par des dessertes plus nombreuses en pointe et l'arrêt de trains directs dès qu'un omnibus est supprimé.

  • Les gares de Chaville et Sèvres doivent être desservies par les trains de la ligne U pour désaturer leurs quais, notamment en pointe du matin. De même les gares de Puteaux, Suresnes et du Val d'Or doivent bénéficier d'arrets de trains directs dès qu'un omnibus L ou U est supprimé.

 

 NB : A la lumière de l’ampleur du chaos de la Ligne L2 qui concerne la quasi-totalité de ses gares, nous avons décidé de modifier le texte initial de notre pétition, afin de proposer un texte élargi prenant en compte le problème de la Ligne L2 dans son ensemble et pour toutes les gares, et non plus uniquement les problèmes au nord de notre ligne. Les doléances originelles restent donc de mise et s’inscrivent dans une démarche plus large. Vous trouverez ci-après le texte initiale signé par les 1200 premiers signataires de notre pétition : Pétition version initiale.